© 2023 by Feed The World. Proudly created with Wix.com

​​Téléphone

06.73.46.36.65

​France: 

64, rue de la Boulie Verrières-le-Buisson 91370

April 8, 2019

February 7, 2019

February 9, 2017

February 9, 2017

Please reload

Posts Récents

DE LA COMPTABILITE A L'ART-THERAPIE

May 15, 2016

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

DE LA COMPTABILITE A L'ART-THERAPIE

May 15, 2016

 

Lou Borges (un commencement unique parents germanophones, née au Brésil, vivant en France depuis des années), parle sur sa reconversion professionnelle, fruit d'une transition de plusieurs années  qui l'a menée de la comptabilité, la gestion, le coaching, la formation jusqu'à l'art-thérapie, notamment auprès des enfants et d'adultes en individuel et en groupe.

 

Très tôt dans ma vie, j’ai appris à trouver la position qui allait m’épargner. M’épargner des complications, des remarques, des coups, au prix quelquefois de silence et de discrétion. Alors, j’ai suivi ce chemin et de ce fait répondu à la demande implicite d’une société standard : réussir sa vie de famille et choisir un métier plutôt sérieux.

 

Notes moyennes à l’école, suffisamment pour aller, avec quelques rebondissements,l'autonomie financière précocement, travaillant la journée dans un cabinet de comptabilité et suivant les études la nuit en gestion d'entreprise) jusqu'à entreprendre une franchise d’un laboratoire de photos argentiques chez Kodak. Mon entrée fut "facile" dans le monde du commerce. Bref, un métier reconnu, une émulation intellectuelle qui m’allait bien, avec la possibilité d’exprimer ma créativité.

 

L'insatisfaction au fond de moi.

 

Une traversé de l’autre côté de l’Atlantique, débarquer en France, faire sa place, réapprendre tout, l’occasion de renaître.

Oui mais voilà, ça n’allait pas si bien que cela au fond de moi. L’intégration à cette nouvelle vie,  ne me donnais pas d’apaisement intérieur malgré cette grande aventure prometteuse. Les journées se faisaient longues. J’ai alors décidé de m’occuper de moi en débutant un travail d’auto-thérapie. J’avais 27 ans.

 

Renaître en modelant l'argile.

 

Et puis j’ai rencontré la terre, l’argile, le plaisir intense de plonger ses mains dans la matière, de modeler, de transformer, de s’oublier et de renaître avec les formes qui apparaissent par le simple travail du corps…

 

Cela a été une révélation ! Moi qui croyais que l’artistique et le manuel étaient abandonnées depuis mon enfance auprès d'une réserve naturelle au Brésil. À partir de ce moment-là, bien avant ma reconversion effective, ma vie a changé. Je me suis transformée avec la matière et la thérapeute qui vivait en moi voulait trouver une place plus évidente cette fois-ci.

 

J’ai accepté de développer mes capacités créatrices et artistiques. J’ai laissé émerger la possibilité d’une réorientation professionnelle du côté de l’art et de la thérapie. Cela a pris du temps... se transformer prend du temps.

 

La révélation à la naissance de mon fils

 

Jusqu’au moment où il y a eu rupture : une inadéquation totale entre mes valeurs - l’humain, l’écoute, la recherche de sens… - et certaines valeurs du monde chaotique de la grande vitesse – mettre fin a une vie qui ne me convenait plus.

 

Cette rupture, c’est mon fils qui m’en a fait prendre conscience. Dès que j’ai eu cette petite âme dans mes bras, c’est comme si tout pouvait se mettre en place. Cela a été difficile, même si ceci paraissait être une évidence : difficile de quitter une représentation sociale, quitter tel reproduction pour on ne sait quoi, parce qu’au début ce ne sont que des rêves de reconversion, une évasion, un fantasme.

 

Tout recommencer à mi-chemin de la vie.

 

Et puis est venu le temps de la formation : cinq ans d’études (et se rendre compte que cela n'est jamais fini!). J’ai adoré dès le premier jour, même si je me disais que je ne savais pas ce que j’allais en faire. J’ai travaillé sur moi-même en suivant une thérapie personnelle, appris de nouvelles choses, créé avec mes mains, ma sensibilité, ma créativité…Je cherchais l'innatendu! J’ai aussi, la vie est ainsi, continuée à prendre soin de ma chère famille et de mon entourage, un engagement social existentiel pour moi.

Installée à Reims d'abord, puis accompagner la mutation professionnel de mon mari et découvrir un nouveau marché en région Parisienne et tout recommencer sans réseau, sans personne pour échanger.

Je suis passée par la séparation, la désillusion, du vide, du découragement, de la colère contre moi d’avoir quitté mon ancien schéma... quelle traversée.

 

Puis un jour, petit à petit, en prenant ma vie en main, un désir d'exister et de créer ma propre vie, j'ai démarré  plusieurs rencontres, j'ai participé à de salons de bien-être, de vie associatives, de groupes de paroles autour de la grossesse, de l'homme, de la femme, autours du couple et de la sexualité. Aujourd'hui, installee en libérale à Verrières le Buisson,  j'accompagne les personnes qui ont des soucis de langage, des difficultés à créer des relations, dans un atelier d’expression créatrice et d’art-thérapie où je reçois en session individuelle des personnes de tout âge, de groupes de paroles, de groupe d'expression libre (théâtre, marionnettes, danse,peinture, contes, sculpture...). Je ne vis pas encore bien de cette nouvelle activité mais chaque jour je mesure la chance que j’ai d’être libre.

 

Art-thérapeute, c’est un métier de l’ordre de l’intime, délicat, subtil, où il se passe des choses incroyables. C’est un métier qui me nourrit et où je me sens à ma place.

 

Je donne à l’être humain, la relation et la matière une place centrale. C’est ce qui me semble être le plus important dans ce monde : tendre à unifier l’être et l’esprit, redonner de la densité à la vie, échanger au travers de la matière et du corps les maux qui ne se disent pas.

Tags:

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags